Accueil Conseil L’accouchement sans douleur : Tout ce que vous devez savoir

L’accouchement sans douleur : Tout ce que vous devez savoir

0
0
591
grossesse_civ

L’accouchement sans douleur : Tout ce que vous devez savoir

 

J’étais à terme pour mon premier accouchement et toutes les partisanes de la non douleur savent très bien ce que signifie cette étape : peurs, doutes, angoisses, terreurs nocturnes. J’étais allée consulter un médecin sur Dakar pour bénéficier d’une péridurale. A l’époque il était formel : Non ! Nous ne la pratiquons pas ici. Vous trouverez difficilement une clinique pour ça. Trop de risques inutiles.

Bien que frustrée, j’avais abandonné l’idée.

Aujourd’hui, terminé le fantasme de l’accouchement douloureux qui confirmerait la maternité. Ève et ses copines de l’antiquité ont été abandonnées seules à leur punition . La péridurale est bien heureusement plus qu’accessible partout. De nombreuses mamans se ruent sur cette méthode d’accouchement « facile ».

C’est quoi la péridurale ? Qui peut en bénéficier sans contre indication ? Jusqu’à quelle étape de l’accouchement peut-on en demander ? Quelles sont les préalables à effectuer ? Est-elle réellement sans danger ?

Je vais tenter de vous éclairer sur toutes ces questions.

 

1 : La péridurale en question

Méthode d’anesthésie régionale, la péridurale consiste à injecter du produit anesthésique au niveau du dos. Elle permet de soulager une douleur. Selon l’OMS, le taux d’utilisation de la péridurale au cours de l’accouchement en France serait passée de 60 à 80% ces dernières années.

Elle se déroule de la façon suivante : Lorsque vous êtes en travail, à partir de 2cm de dilatation, l’anesthésiste vous examinera et vérifiera que votre bilan ne pose pas de problème. Ensuite, il vous mettra en position assise ou couchée sur le côté. La piqûre se fera aux bas du dos, entre deux vertèbres lombaires. Dès l’instant, le geste peut être douloureux. Vous sentirez l’aiguille passer. Mais, comparée à la douleur presque permanente des contractions utérines qui s’effacera dans 10 à 15 minutes, elle n’est rien du tout.

Un pansement sera appliqué pour maintenir le cathéter en place. On pourra vous y injecter un produit anesthésique en surveillant votre tension et votre rythme cardiaque, renouveler les injections sans vous piquer la peau à nouveau. Vous aurez aussi droit à une sonde car la péridurale bloque votre envie d’uriner.

 

2 : Qui peut bénéficier d’une péridurale ?

 En principe, toutes les femmes peuvent y accéder à condition d’avoir un anesthésiste au moment et à l’endroit  où vous avez décidé d’accoucher. Certains rares cas peuvent vous disqualifier. Si vous avez des troubles de la coagulation du sang, une maladie neurologique, une infection comme des furoncles au dos ou même une fièvre le jour de l’accouchement, oubliez !

3 : Quels sont les préalables à effectuer avant la péridurale ?

Eh oui ! Vous ne passerez pas entre les mailles du filet en jurant formellement ne pas souffrir des pathologies citées plus haut. Plusieurs semaines avant l’accouchement, vous rencontrerez un anesthésiste qui vérifiera votre disposition en vous prescrivant un bilan sanguin pour éliminer tous les doutes possibles. C’est la raison pour laquelle il est difficile d’obtenir une péridurale au dernier moment ( c’est selon votre clinique).

4 : quels sont les risques de la péridurale

Logiquement, si le produit anesthésique est dosé correctement et que les contre indications sont respectées, il n’y a aucun risque. Les bilans sanguins faits avant l’opération permettent logiquement d’éliminer ou prévoir au maximum les risques (paraplégie, réactions allergiques, hypotension artérielle).

La douleur du dos mentionnée tout le temps est en fait liée à la grossesse et à la poussée lors de l’accouchement avec et même sans péridurale. Il peut y avoir une douleur à l’endroit où vous avez été piquée mais cette douleur n’est pas importante et elle disparaît assez rapidement.

Il existe de rares cas de crises convulsives et les problèmes cardiaques. Ce sont des complications exceptionnelles.

Toutefois, l’ocytocine, cette hormone qui est en grande quantité en début de travail est diminuée par la péridurale. Cela rendra vos contractions faibles, fera durer le travail et surtout obligera parfois le corps médical à utiliser des instruments pour faire sortir le bébé.

La même perturbation de la production d’ocytocine chez la mère peut rendre difficile  la lactation. Très souvent, les  mamans ayant accouché sous péridurale ont l’impression de ne pas avoir suffisamment de lait.

Enfin, si vous pensez que la péridurale est encore inaccessible sous nos cieux, vous vous trompez lourdement. De nombreuses cliniques la pratiquent. Préparez juste votre porte monnaie et renseignez-vous très bien. La péridurale coûte beaucoup plus cher qu’un accouchement assisté naturellement. 

Ne vous gênez pas de ne pas savoir mieux gérer un accouchement naturel. La péridurale est un choix. Intéressées ou pas, vous ne serez pas moins qu’une maman d’un bout de chou à cajoler. Voilà l’essentiel 

 

 Vous avez aimé? Le livre de maman 4 étoiles est disponible sur Amazon . Un recueil de nouvelles absolument saisissant.  Achetez et lisez dès maintenant!

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par maman4etoiles
Charger d'autres écrits dans Conseil

Laisser un commentaire

Consulter aussi

3 erreurs à éviter quand vous réchauffez les plats de bébé et vous

3 erreurs  à éviter quand vous réchauffez les plats de bébé et vous   Qui n’aim…